Portrait : Véronique, aide-soignante de nuit

aide soignante

Bonjour Véronique, pouvez-vous nous en dire davantage sur vous ?

J’ai 47 ans et j’ai commencé ce métier d’aide-soignante en 1996. Je faisais alors fonction d’AS dans une maison de retraite alors que je connaissais absolument pas ce métier ! Tout de suite, le contact avec les personnes âgées m’a plu. Ensuite, j’ai changé de structure puis j’ai fait des remplacements toujours en tant que faisant fonction d’aide-soignante.

Quel a été votre parcours ?

En 2008, j’ai fait mon dossier de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) pour être aide-soignante. J’ai été diplômée en 2009 et titularisée dans l’établissement où je suis toujours actuellement. J’ai été aide-soignante dans un service SSR (Soins de Suite et de Réadaptation) puis en 2016, je suis passée en nuit toujours dans un service SSR et EHPAD. Nous sommes 3 pour 110 patient (2 AS et1 IDE).

Qu’aimez-vous dans votre métier ? 

J’ai choisi ce métier car j’aime beaucoup le contact avec les personnes âgées.

Quelles sont selon vous les qualités indispensables pour ce métier ?

Pour faire ce métier, il faut être surtout humain et compréhensif.

A quelles difficultés êtes-vous confrontées quotidiennement ?

Nous ne sommes pas assez nombreux la nuit. Contrairement à ce que l’on pense, tout le monde ne dort pas toujours la nuit. C’est pourquoi il faut choisir ce métier et ne pas le faire pour faire plaisir aux autres.

Quel est votre meilleur souvenir depuis que vous exercez ce métier ?

Des souvenirs, j’en ai beaucoup ! Des bons comme des moins bons… Mais ce qui me touche le plus, ce sont ces personnes âgées qui sont malades qui trouvent un moyen de nous remercier pour les soins qu’on leur prodigue.

Merci à Véronique d’avoir témoigné sur son métier. Vous aimez votre métier et vous souhaitez nous en parler ? Contactez-nous !

Thèmes :

Ces articles peuvent également vous intéresser