Le Club autonomie et dépendance encourage la délégation de tâches en Ehpad

capture-decran-2016-12-02-a-16-10-06Publié le 23.06.2017 par Lydie Watremetz
Article Hospimedia

 

Intervenant ce 22 juin à la tribune du Géronforum à Nancy (Meurthe-et-Moselle), Édouard de Hennezel, délégué général du Club autonomie et dépendance a évoqué les travaux de son think tank. Il a tout particulièrement mis en avant les réflexions transversales à plusieurs univers (politique, économique ou social) qui se sont développées dans ce cadre. Le club réunit des parlementaires mais aussi des acteurs des secteurs public, privé et associatif autour du vieillissement. Il a récemment déterminé quatre axes de priorités pour le quinquennat à venir (lire l’encadré).

Autour de grands principes se déclinent une vingtaine de propositions. Parmi les plus marquantes se trouve notamment celle concernant la délégation de tâches entre professionnels. Le représentant du club a ainsi expliqué qu’il s’agirait d’une demande du terrain. Dans les établissements médico-sociaux, et en particulier les Ehpad, les équipes sont souvent restreintes. Alors, pourquoi pas imaginer que des infirmiers y soient autorisés à renouveler certaines prescriptions de résidents ou que des assistants dentaires réalisent des bilans ? Il a aussi suggéré de permettre aux groupes gestionnaires d’établissements d’ouvrir des pôles santé où des experts exerceraient par exemple en téléconsultation. Cette proposition est également issue des établissements. Le groupe Adef Résidences confronté à la vacance de dix-sept postes de médecins coordonnateurs d’Ehpad a ainsi créé un pôle d’expertise, réservé à ses propres résidences. Cette expérience, toujours selon Édouard de Hennezel, pourrait donc servir de base à un projet plus vaste, basé sur la pluridisciplinarité.

Par ailleurs, interrogé par Hospimedia en marge du Gérontoforum, Didier Sapy, président de la fédération organisatrice de l’événement, a une fois encore déploré l’absence d’un secrétariat d’État ou d’un ministère dédié aux Personnes âgées au sein du Gouvernement d’Édouard Philippe. La deuxième version vient en effet d’entériner ce positionnement. Il s’est aussi rappelé que « dans un précédent Gouvernement, la Fnaqpa avait émis l’idée d’installer une direction interministérielle dédiée aux séniors, c’est peut-être la solution pour le secteur« .

Les grands principes défendus par le Club autonomie et dépendance :

  • mieux financer l’aide à l’autonomie ;
  • miser sur la prévention ;
  • permettre aux établissements d’avoir accès à l’innovation dans leur prise en charge ;
  • favoriser l’aide aux aidants.
Contactez-nous 03 20 16 38 68 Envoyer un email Découvrir nos solutions
Simplifiez la gestion de vos remplacements Découvrez Teamsquare