[Portrait] Coline, d’EJE à directrice adjointe en crèche

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre parcours ?

Après mon diplôme d’Educatrice de Jeunes Enfants (EJE) en 2013, j’ai exercé dans des structures de soutien à la parentalité, accueil mères-enfants et service d’accompagnement parental, puis en tant qu’EJE de terrain dans une crèche. Aujourd’hui, j’occupe le poste de directrice adjointe au sein d’une crèche du groupe Rigolo comme la vie, à Orchies, dans le nord de la France.

Depuis toute petite, je sais que je veux travailler dans le secteur de la Petite Enfance. Plus jeune, j’ai passé mon BAFA et fait des centres aérés. Je suis également très investie dans une association de handball pour les touts-petits sur mon temps libre, donc c’est naturellement que je me suis tournée vers les jeunes enfants pour mon parcours professionnel.

Quelles sont les missions d’une éducatrice de jeunes enfants ?

L’EJE a une place importante dans le fonctionnement et l’accompagnement de l’équipe en crèche. Contrairement aux idées reçues, être EJE ce n’est pas que jouer avec les enfants ! Nous les accompagnons dans leur quotidien, en présence ou absence de leurs parents, répondons à leurs besoins primaires et participons à leur développement. Nous proposons des activités d’éveil, participons à l’écriture et la mise en place des projets pédagogiques de la structure. Notre objectif c’est vraiment de se mettre en énergie au quotidien pour que l’enfant puisse évoluer dans un cadre sécurisé et épanouissant.

L’EJE a également un vrai rôle à jouer auprès des parents, en les soutenant et les accompagnant. Le rapport des 1000 jours l’a souligné récemment, les professionnels de la petite enfance sont essentiels dans l’encadrement pédagogique des enfants et dans l’accompagnement à la parentalité.

Quelles sont les étapes pour accéder à un poste de direction en tant qu’EJE ?

Le diplôme d’EJE permet une évolution vers un poste de direction mais l’expérience est également à prendre en compte. On ne devient pas directeur en tout début de carrière ! Personnellement, j’ai été accompagnée par le groupe avec des formations, comme des formations en gestion par exemple, pour gravir les échelons en interne.

Aujourd’hui, en tant que directrice adjointe, mes missions sont orientées sur la gestion du quotidien, la maintenance et logistique, la sécurité ou encore la gestion du planning. Ce que j’aime le plus dans mon métier, c’est justement cette vision globale, savoir harmoniser les missions pour garantir la bonne santé de la structure.

Une anecdote qui vous a marqué depuis le début de votre carrière ?

J’ai tellement d’anecdotes, avec des enfants on en a au quotidien ! Mais ce que je trouve le plus fascinant, c’est vraiment tout ce qui touche aux émotions. Par exemple, j’ai vécu un événement personnel difficile et quand je suis revenue à la crèche, un petit garçon m’a suivi toute la journée et me faisait des câlins pour me réconforter, comme s’il sentait que j’en avais besoin. Autre exemple, une maman m’avait annoncé qu’elle était enceinte mais personne d’autre n’était au courant. Sa fille m’a suivi toute la journée, pleurait quand je sortais de la pièce alors que je ne suis pas du toute sa personne référente normalement. Comme si elle sentait que je savais quelque chose qu’elle ne savait pas. C’est incroyable tout ce que ressentent et sentent les enfants !

Selon vous, quelles sont les qualités à avoir pour travailler en crèche ?

Avoir un bon fournisseur de boules quies ! Je rigole bien sûr ! Je dirais d’abord l’écoute. Savoir être à l’écoute des enfants, des familles et de l’équipe pour ajuster le quotidien. Je trouve que l’observation est également essentielle, c’est important de savoir poser son regard sur chaque enfant malgré la collectivité. Ça nous permet notamment de raconter des petites anecdotes de fin de journée aux parents et de tisser des liens personnalisés.

Enfin, il faut savoir s’adapter car aucune journée ne se ressemble ! Il faut savoir proposer un cadre mais aussi pouvoir en sortir tout en garantissant les repères des enfants.

Un conseil pour des EJE qui souhaitent évoluer vers un poste de direction ?

Faites-vous confiance et entourez-vous des bonnes personnes ! Le secteur de la petite enfance n’est pas assez reconnu à mon avis et pourtant il y a des personnes très compétentes et humaines, qui sont de vraies richesses à elles-mêmes.
Aussi, tenez-vous informés ! Actualités, rapports règlementaires, neurosciences.. le secteur évolue constamment, c’est important de se tenir au courant.

Ces articles peuvent également vous intéresser