La DGCS propose un guide pour accompagner les établissements médico-sociaux dans la QVT

Publié le 03.06.2021 par Lydie Watremetz

Article Hospimedia 

 

Partant de l’expérience de 277 établissements pour personnes âgées et handicapées, un guide pratique décline les démarches d’amélioration de la qualité de vie au travail (QVT). De nombreuses pistes restent encore à explorer. 

La Direction générale de la cohésion sociale (DGCS), les réseaux de l’agence nationale ainsi que des associations régionales pour l’amélioration des conditions de travail (Anact-Aract) et les ARS ont élaboré un guide pratique dédié à la qualité de vie au travail (QVT) dans les établissements médico-sociaux (à télécharger ci-dessous). Pour Virginie Lasserre, directrice générale de la cohésion sociale, « ce guide méthodologique vise à promouvoir et à généraliser sur l’ensemble du territoire les démarches de qualité de vie au travail ». Elle souligne aussi en préambule des différentes fiches qu' »au-delà des actions pour favoriser le bien-être au travail, la QVT est un véritable outil de transformation des organisations. Dans un contexte de crise épidémique, cette question est encore plus prégnante ». Le guide s’organise donc en 24 fiches réparties en trois livrets correspondant à des temps spécifiques.

Le premier livret apporte les outils nécessaires à la préparation de la démarche. Il donne ainsi une définition issue de l’accord national interprofessionnel (Ani) de 2013 : « La qualité de vie au travail désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail et de vie pour les salariés et la performance globale des entreprises. » Une fiche propose une grille qui permet d’évaluer par un questionnaire à choix multiples (QCM) où se situent les établissements qui souhaitent s’engager dans une démarche de QVT. Les outils qui sont proposés se présentent majoritairement sous la forme de grilles, de tableaux à plusieurs entrées proposant donc plusieurs choix et sollicitant l’interrogation. Il ne semble pas y avoir de réponse unique mais surtout une méthodologie à s’approprier. La fiche n° 6 par exemple concerne le positionnement de la démarche QVT face à la crise. Trois alternatives se présentent : ajuster provisoirement la démarche et son suivi, mettre en pause ou encore tester quelques principes et méthodes d’une démarche QVT pour préparer l’après.

À partir de l’expérience de 277 établissements

Le deuxième livret s’appuie sur les expériences de 277 établissements pour personnes âgées et handicapées accompagnés dans une démarche QVT entre 2018 et 2020. Il est question de réorganisation du travail, de l’espace, des conditions matérielles, des relations, etc. Plus dans le détail, des cas concrets sont évoqués comme la réorganisation du travail autour des besoins des résidents, la valorisation du travail des aides-soignants ou encore la mise en place d’une nouvelle répartition des tâches des lingères. Ces cas sont toujours anonymisés, mais ce que ces établissements voulaient faire et leurs résultats sont évoqués à chaque cas. Avant la mise en place d’une démarche un diagnostic semble primordial. Il est ainsi rappelé qu' »un matériel défectueux, vieillissant, ou en nombre restreint impacte directement les relations professionnelles, l’engagement au travail, et la santé des personnes. S’assurer d’une gestion adaptée du matériel au sein de l’établissement contribue aussi à l’amélioration de la prise en charge des résidents ».

En écho à ces différents cas pratiques mis en place pour améliorer la QVT, le guide consacre sa dernière partie à la méthodologie et à l’action. Une fois encore des tableaux sont proposés. Cette fois, il reste aux établissements qui après la lecture des deux premiers livrets souhaitent à leur tour mettre en place leur propre démarche QVT à les remplir.

Liens et documents associés

Contactez-nous 03 20 16 38 68 Envoyer un email Découvrir nos solutions
Simplifiez la gestion de vos remplacements Découvrez Teamsquare