Comment négocier son salaire en entretien

Négocier son salaire est une étape cruciale en entretien. Pour aborder au mieux cette question délicate, voici quelques conseils.

Préparez-vous

Pour mettre toutes les chances de votre côté, préparez vos arguments. Partez en entretien en ayant défini au préalable une fourchette salariale. Le but n’est pas de vous brader mais bien de déterminer votre valeur avec exactitude. Le recruteur constatera ainsi que vous vous êtes renseigné au préalable et que vos prétentions sont en adéquation avec le marché actuel. Votre requête a donc ainsi plus de chances d’aboutir.
Pour cela, renseignez-vous sur les salaires pratiqués en fonction du type de structure pour laquelle vous postulez ainsi que du nombre de salariés. Votre niveau de formation entre également en jeu dans ce calcul. Internet sera votre meilleur allié pour vous aider dans vos recherches (salairemoyen.com, lejustesalaire.com, societe.com, hays.fr). Interrogez également vos amis et anciens collègues.

Le bon moment

La question salariale ne doit pas être abordée lors du premier entretien. Celui-ci sert essentiellement à valoriser votre candidature. Ce n’est qu’une fois que le recruteur aura compris à quel point vous pourriez être utile à son établissement que vous pourrez aborder la question du salaire. C’est pourquoi, en règle générale, la négociation est davantage abordée lors de l’entretien final. Il est préférable de laisser le recruteur venir vers vous et de ne pas aborder la question en premier. Évidemment, si le recruteur vous y invite, répondez-lui. Cependant, nous vous conseillons de donner une fourchette plutôt qu’un chiffre précis, cela montrera que vous êtes ouvert à la négociation.

À ne pas faire

Évitez de gonfler votre ancien salaire en espérant ainsi que le recruteur s’alignera sur celui-ci et acceptera votre requête. Il lui suffira de passer un appel à votre ancien employeur pour constater votre mensonge. Vous risquez alors de voir toutes vos chances partir en fumée.
À l’inverse, ne vous bradez pas en pensant obtenir le poste. Le recruteur pensera alors que vous vous dévalorisez. N’oubliez pas que vous avez une formation et des compétences, cela à un prix.

Le salaire n’est pas à la hauteur de vos espérances

Si le salaire proposé n’est pas à la hauteur de vos espérances, inutile de vous braquer et d’entrer en conflit avec le recruteur. Avant de prendre votre décision, examinez les avantages que l’on vous propose (13e mois, prime, etc). Si le recruteur vous offre une mutuelle d’une valeur de 50 euros, cela peut être plus  intéressant que d’avoir 50 euros brut supplémentaires sur votre fiche de paie qui seront imposables. Par ailleurs, négociez en parlant du salaire mensuel plutôt qu’en parlant du salaire annuel, votre requête paraîtra moins importante.
Enfin, si vous avez d’autres propositions d’embauche, ne cédez pas et expliquez au recruteur pourquoi vous vous permettez de refuser son offre , en réaffirmant toutefois votre motivation et votre intérêt pour le poste qu’il vous propose.
Dans le cas contraire, il est préférable d’accepter le poste et de négocier une évolution de salaire dans le futur. Faîtes vos preuves, soyez patient et vous pourrez prétendre à une augmentation.

Retrouvez également toutes les offres d’emploi sur Staffsante.fr et Staffsocial.fr.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Soyez le premier à noter cet article !)
Loading...

Ces articles peuvent également vous intéresser